Fermer X
Arte a suivi les enfants du programme El Sistema-France - Les débuts du programme en loire Atlantique - Documentaire à voir

Permettez-moi de citer un extrait de l’intervention de José Antonio Abreu, fondateur d’El Sistema, au Ted Prize en février 2009 : […] L’immense monde spirituel que produit la musique, et qui existe déjà en elle-même, finit par triompher de la pauvreté matérielle. Dès qu’un enfant apprend à jouer d’un instrument, il n’est plus pauvre, il évolue et se dirige vers un niveau professionnel, et deviendra plus tard un véritable citoyen. Il va sans dire que la musique est la meilleure prévention contre tout ce qui peut dégrader la vie d’un enfant.

El Sistema est le système national d’orchestres et de chœurs créé par José Antonio Abreu en 1975, qui rassemble aujourd’hui près de 500 000 jeunes Vénézuéliens dans tout le pays. Destiné à répondre aux défis culturels et sociaux qu’affrontait, et qu’affronte encore, le Venezuela, El Sistema a fait la preuve qu’un projet culturel national intensif et exigeant peut changer la jeunesse d’un pays et, partant, le pays lui-même. S’adressant tout d’abord aux enfants des quartiers défavorisés des grandes villes, il s’étend aujourd’hui partout dans le monde où apparaît la nécessité d’une renaissance sociale, d’une reconquête de la dignité humaine contre la pauvreté, l’ignorance, le crime.

En France, notre jeunesse fait face à des défis similaires dont on mesure l’ampleur chaque jour dans la presse, dans nos foyers, nos quartiers, nos villes. Manque-t-on d’outils, de structures, de budgets pour répondre à ces défis ? Non. Ce qui manque, c’est, d’une certaine manière, l’espérance dans la nature humaine ; c’est la mesure des véritables capacités de notre jeunesse ; c’est l’ambition de promouvoir la créativité latente de la génération de demain en lui offrant les meilleurs outils culturels et sociaux inventés par l’humanité.

La musique classique, en tant qu’expression universelle de l’esprit humain, offre à tous l’intuition de la beauté, de la bonté et de la justice. Dans les orchestres et les chœurs, les enfants et les jeunes découvrent intuitivement ces principes et apprennent le travail en commun, le service de l’autre, l’harmonie du travail en vue d’un même objectif, la joie dans l’effort, l’enthousiasme et l’altruisme.

Le Sistema a montré la réalité de cela ; il est reproduit actuellement dans plus de 90 pays à des degrés divers.

Quand, en 2009, Pascale Macheret et moi-même avons décidé de répondre à l’exemple donné par José Antonio Abreu, nous avons d’abord regardé ce qui se passait chez nous, et nous avons constaté qu’il y manquait, contrairement aux pratiques sportives, un outil de pratique artistique collectif, intensif et exigeant.
Dans le domaine de la pratique musicale, orchestrale et chorale, il y a eu des expériences qui ont, malgré leurs limites, montré l’efficacité cognitive, culturelle et sociale des orchestres et des chœurs de jeunes.

Malgré l’exemple impressionnant du Sistema vénézuélien, personne n’avait pensé à le reproduire en France. C’est pourquoi nous avons décidé de créer l’association El Sistema-France, en nous donnant comme but de fonder un réseau national d’orchestres et de chœurs d’enfants et de jeunes dans lesquels ils pourront s’épanouir et se développer, prendre ainsi leur place dans la société de demain de la meilleure manière possible et participer au perfectionnement de notre pays.


Jean-Gabriel Mahéo
Président de l’association El Sistema-France